Entreprenariat, Management & Co

Infos

Article écrit le 27 mai 2013

Tags

,

Une petite pincée de fun dans son management

Dans les managers que je côtoie tous les jours, ceux qui font vraiment la différence parviennent à se positionner intelligemment entre leur rôle structurant dans l’entreprise (cadre, règles du jeu, recherche de performance)  et un certain état d’esprit qui met de l’huile dans les rouages, une petite pincée de fun dans leur management.

Les bénéfices de cette pincée de fun

1- Le fun est formidable régulateur d’humeur. Pas étonnant que les pots de fin de projets soient de véritables machines à recycler la fatigue, les malentendus et les frustrations générées pendant les phases de forte mobilisation.

2 – Le fun humanise et développe la côte de sympathie des managers.

3- Le fun favorise l’innovation car il désinhibe la prise d’initiative.

4- Le fun renforce l’apprentissage grâce au plaisir. D’un point de vue neurologique, le plaisir permet l’émergence neurotransmetteurs type dopamine ou sérotonine dans nos liaisons neuronales. Pour parler plus concrètement, le fun nous permet de conserver une empreinte émotionnelle forte et positive de ce que nous apprenons. Pythagore en son temps d’avait déjà compris : «  On n’oublie jamais ce qu’on apprend dans le plaisir »

5- Le fun est un formidable accélérateur temporel. Vous n’avez jamais vécu des présentations ou formations complètement différentes en fonction de l’animateur ? Pas de surprise, c’est avec les présentations où l’esprit est captivé et amusé que le temps file le plus vite.

6- Le fun est un puissant outil anti-stress. Une étude a démontré que le fun a effet sur la pression artérielle. De manière concrète, on ressent tous un état interne de relâchement et de bien être suite à un moment d’amusement ou de fou rire.

Comment ?

Evidemment, ne nous trompons pas de débat. Un manager n’est pas un comique (quoique pour certains…). Il n’y a pas de règle pour mettre une pincée de fun car tout simplement le fun ne s’applique pas de façon scolaire ou rigide.

Evidemment, cette pincée de fun est fortement liée à la personnalité du manager. Néanmoins voici 3 exemples tirés du terrain qui en montrent une application intelligente :
-Exemple 1 : un grand groupe en perpétuelle réorganisation organise régulièrement des réunions pour redire qui fait quoi avec des présentations d’organigrammes. Un directeur donne carte blanche à son équipe pour faire une présentation fun sur la partie trombinoscope. Résultat : un public conquis qui a retenu leur présentation plus que les autres, des salariés qui se sont piqués au jeu et qui se sont mieux impliqués dans les changements.
-Exemple 2 : une infirmière puéricultrice doit former régulièrement les animatrices dans les crèches sur les basiques à connaître sur le plan médical. Elle décide de revoir le format classique de sa réunion et conçoit un quizz qui balaye le contenu. Résultat : une bonne ambiance pendant la réunion (rythme, rire, échange) et des basiques qui sont beaucoup mieux intégrés.
-Exemple 3 : un directeur commercial est fatigué des retards chroniques de sa réunion d’équipe qui commence toujours avec 20 minutes minimum de retard. Il décide de changer la donne en mettant en place une règle du jeu étonnante. A compte de la prochaine réunion, le dernier arrivé est contraint de raconter une histoire drôle. Résultat :  un respect de l’horaire obtenu au bout de deux réunions, une bonne ambiance renforcée.
NB : ces exemples ne sont pas forcément adaptables à contexte.

Les conditions de succès

1- Rester naturel. Chercher à mettre du fun en jouant un rôle aux antipodes de notre personnalité est voué à l’échec.

2- Rester prudent. Certains contextes ne se prêtent absolument pas à la pincée de fun.

3- Etre irréprochable sur le fond. Celui qui met du fun sans maîtriser son sujet ajoute le ridicule à son manque de crédibilité.

4- Rester respectueux. La pincée de fun est bienveillante, elle ne bascule jamais du côté obscur de la force c’est à dire la moquerie, la condescendance ou la discrimination.

Pour les intellos

La crise actuelle est révélatrice de changements profonds à plusieurs niveaux :

- Le rééquilibrage Nord Sud sur le plan économique et géo stratégique
-La consommation d’énergie fossile versus les nouvelles énergies et les nouveau  modes de distribution (Cf La 3ème révolution industrielle de Jérémy Rifkin)
-La révolution numérique et internet versus les anciens modèles (Exit Kodak, exit les formats CD et DVD…)
-Etc..
Le management n’échappe à cette transformation. Petit à petit, les managers s’accrochant uniquement à leur statut pour affirmer leur crédibilité et autorité se retrouvent isolés et décalés. Bien sûr, il en existe encore mais leur capacité à transformer le potentiel de leur équipe en implication reste très limités. Le management de demain s’inscrit dans le mode collaboratif dans tous les sens du terme (TIC et participatif) et la pincée de fun est très illustrative de cette tendance. Elle s’inscrit complètement dans les attentes de la génération Y par exemple.
logo APC pour mail